Lettres ouvertes à... tous les emmerdeurs qui s'ignorent

12 février 2011

A mes lecteurs, enfin s'il en reste....

Bonjour,

Je viens vous dire que je mets un terme définitif à ce blog.
Ce ne sont pas les sujets de fâcherie qui ont manqué ou qui manquent, c'est juste que le plan comm adossé a failli dès le départ.

Je vous remercie d'être passé, d'avoir commenté et je vous souhaite un bon week-end.

Amicalement,

La balance (qui a perdu son code d'accès messagerie google, donc ne pourra répondre aux comms privés)

Posté par raslepompon à 11:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


02 janvier 2011

LO aux organismes de crédit qui tuent sans vergogne

Messieurs,

Je viens à l'instant de voir un énième sujet sur le sur-endettement, au JT de France 3, et je suis, une fois de plus, scandalisée par vos méthodes. Quand j'entends qu'une dame en est arrivée à se suicider, laissant un mari et quatre enfants éplorés, ça me bouleverse et me révolte au plus au haut point. Comment entendre que vous avez accordé des prêts successifs à hauteur de 200 000 euros à des taux prohibitifs sans vous être interrogés sur la solvabilité de cette personne ? de qui que ce soit d'ailleurs. Vous n'êtes pas sans connaître les possibles changements de situation dans une vie, a fortiori à l'heure actuelle ! Chômage, divorce, maladie... et autres aléas. En l'occurrence, le conjoint est resté parfaitement étranger à cette situation parce que non informé par les deux parties concernées : sa femme et vous autres charognards, dont sa propre banque ! Il se retourne contre vous tous, et il a bien raison ! 

Je sais de quoi je parle pour savoir disposer, sur un simple coup de fil, d'une somme de 8000 euros cash en 48h. Crédit-revolving ça s'appelle. Bel anglicisme qui signifie "tournant autour" et qui justifie parfaitement ce terme de charognards qui colle parfaitement à votre profil. A vos yeux, j'appartiens sans aucun doute à la catégorie de prospects les plus fiables, ceux qui remboursent rubis sur l'ongle. C'était le cas !  Je vous ai enjoints de cesser vos envois, en vain.

Ma situation a changé et vous n'en avez que faire. Je ne manque pas, à réception de votre missive empoisonnée, de la classer sans l'ouvrir, à la verticale, à même le conteneur à côté de ma boite à lettres. Je ne manque jamais de me souhaiter ne jamais en arriver au point de..., et ça, c'est insupportable.  Qui peut prétendre aujourd'hui ne jamais en arriver là ? Et surtout, qui n'accepterait pas cette possibilité quand se profile la rue pour seul abri ?

J'en reste là. Ce sujet me parle trop et les solutions sont ailleurs. A quoi bon ?

La balance

Posté par raslepompon à 19:34 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2010

LO à toi qui confonds conditionnel et futur

Salut l'ami (e) blogueur (se),

S'il est une erreur de conjugaison fréquente à l'écrit aujourd'hui, c'est bien celle de l'emploi du futur au lieu du conditionnel et vice-versa. Comme tu parles de toi à la première personne (normal, tu blogues ;-)), tu te plantes souvent.  Entre nous, ça craint pour ta crédibilité ! si, si ! Comme tu fais probablement partie des indécrottables concernés, je me permets de te rappeler la règle de base sur ce sujet, celle qu'on enseigne aux enfants en CM.

Il faut remplacer je par nous. Quand tu écris "L'été prochain, je passerais (houuu, la fôôôôte !) mes vacances en Italie." (c'est juste un ex, je ne vise personne en particulier), conjugue ta phrase avec nous : " L'été prochain, nous passerons nos vacances en Italie." Si tu n'entends pas le son ion, c'est du futur. Dans ce cas, la bonne terminaison, c'est ai ( je passerai). En revanche, si tu l'entends, c'est du conditionnel. Tu ne peux pas dire en effet : " L'été prochain, nous passerions nos vacances en Italie." Enfin si, tu pourrais, mais bon, restons en là ! Ça, c'est l'étape n° 2. Et si tu ne sais plus dans quel cas il faut mettre un s ou pas, rappelle-toi que le mot "futur" est plus court que le mot "conditionnel", donc pas de s !

Allez, je te charrie. Pourquoi cette LO ? Tout simplement parce que cette leçon tronquée me permet de te souhaiter un futur proche des plus agréables. Bonheur, santé et prospérité pour toi et ton entourage en 2011 !  J'aimerais sincèrement que ce soit le cas. T'as noté ? Cette phrase est au conditionnel. :-)))

La balance qui vient, sur ce sujet..., de se taper 14/20 à un test à la con. :-(((

Posté par raslepompon à 23:44 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2010

LO au Père Noël

Cher Père Noël,

Je m'adresse à toi cette année, non pas pour te taxer quelques présents (quoique si tu le sens, n'hésite pas à laisser un comm dans ce sens, je te filerai mes coordonnées persos), mais surtout pour te demander quelques explications. Il y a en effet des petites choses qui m'interpellent, notamment le nombre de cadeaux que reçoit ta progéniture. Mais pourquoi te sens-tu obligé chaque année de mettre la barre toujours un peu plus haut ? 3/4 cadeaux de ta part par enfant sans compter ceux que la famille, élargie, décomposée et/ou recomposée, ne manque pas de faire aussi. C'est un peu beaucoup non ?

Passe encore le nombre s'il s'agissait de petits présents, mais tu voudras bien admettre que la surenchère annuelle est de faire forcément plus volumineux, plus branché, high tech et surtout plus cher. Ton amour a-t-il un prix ? Aurais-tu quelque chose à te faire pardonner ?

Alors que je promenais mon chien dans la campagne, j'ai croisé aujourd'hui un gamin de 7 ans en quad (essence stp !) en compagnie de son père tout fier de la dextérité de son rejeton à manipuler l'engin (1 bon mètre de hauteur et autant en largeur) sur les chemins cabossés. Alors que j'émets l'hypothèse du Père Noël en avance, le grand-père présent me répond un peu gêné : Même pas ! Au petit que je gratifie d'un "Un vrai champion, toujours aussi mignon !", le morveux me répond à peine blasé : "Oui, ça aussi, je le sais ! "

Tu fais comme tu veux bien sûr, mais je me demande ce que tu vas bien pouvoir faire pour le contenter quand il aura 15 ans. Et surtout, quel sera son rapport au don, à l'argent, à l'autre ?

Et si tu n'achetais pas de cadeaux à Noël ? Si tu les faisais toi-même ? Après tout, que risques-tu ? Tiens, je te donne ce lien, tu y trouveras quelques bonnes idées. Et puis, si tu es curieux, prends la peine de lire d'autre sujets sur ce même thème. Tu verras, ce n'est pas inintéressant.

Je te souhaite bon vent Père Noël, garde le cap, le bon...

La balance

Posté par raslepompon à 22:05 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2010

Note à propos du contenu de ce blog

Je crois nécessaire, compte tenu des remarques qui me parviennent en retour, de vous préciser les points suivants concernant la teneur de ce "blog test" un rien particulier dans son fonctionnement :

  • Je ne suis ni aigrie, amère, triste, coincée, etc, etc...
  • Je teste avec cette ligne édito un genre un peu provoc, décalé, acide, dérangeant.
  • Certains billets relèvent de la fiction, tout en s'appuyant sur des questionnements liés à mon actu, d'autres naissent tout bêtement de mon quotidien, et ce, dans l'esprit déversoir. Je ne pense pas tout ce que j'écris, enfin parfois. En tout cas, tout ne m'affecte pas vraiment.
  • Recevoir des commentaires m'est très agréable, mais les susciter me fait davantage plaisir.
  • Dans l'esprit test, je ne pratique pas le retour sur investissement. En clair, je ne commente pas au nom de la balance sur d'autres blogs ou sites et si cela a été le cas, c'était exceptionnel. Je ne m'interdis pas pour autant de lever cette contrainte un jour. Si je mets un lien, je n'en informe pas la personne concernée.
  • Je peux, en fonction de ma disponibilité, répondre à vos commentaires ou pas. Ne vous formalisez-pas !
  • Je ne poste pas tous les jours pour gagner en position PageRank, je rédige en fonction de mes envies et surtout de l'intérêt supposé du sujet (oui, je sais, c'est loin d'être le cas pour la plupart, certains seront annulés en fonction de critères particuliers).

Je n'ai aucune ambition de quelque nature que ce soit et je n'ai surtout pas la prétention d'être incontournable ou indispensable. Je n'enfonce que des portes déjà ouvertes et largement mieux analysées, étayées ou commentées ailleurs sur le net par des pros qui s'intéressent à l'humain, à ses travers.

Mon objectif est de mesurer la performance de fréquentation à moyen terme sans l'implication d'usage recommandée. Enfin, sans la mienne s'entend. Vous concernant, vous pouvez relayer ou pas, faites comme vous le sentez ! Si tu me connais (via  un autre site), merci d'en faire abstraction autant que possible et sois pleinement rassuré(e), si tu zappes, aucun souci ! Nos relations ne changeront pas.

Enfin, ce test pourrait servir un autre objectif. Soyez sûrs d'une chose, je vous respecte infiniment, blogueurs ou non.

La balance qui court après un autre lièvre... de papier.

Posté par raslepompon à 23:50 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


02 décembre 2010

LO à toi qui m'interroges sur les blogueurs

Maxime,

Tu m'as posé la question de savoir ce qu'est un blogueur. Je vais tenter ici de te répondre avec l'acidité qui caractérise ce blog.

En 26 lettres, un blogueur est :

1 - un Anonyme qui passe son temps à se faire connaître,

2 - un Bavard qui transmet sans toujours vérifier ses sources,

3 - un Cabot qui aime qu'on le flatte,

4 - un Désinhibé qui la ramène derrière son écran,

5 - un Égocentrique qui passe son temps à dire aux autres qu'il les aime,

6 - Fier de sa production,

7 - un Généreux qui partage sans qu'on le lui demande,

8 - un Hermétique à l'orthographe, à la grammaire, à la conjugaison,

9 - un Impatient qui, à peine posté son billet, regarde son compteur de visites,

10 - un Jouisseur... monomaniaque, son blog est son sextoy,

11 - un Kéké qui se la pète avec un langage de kékés du net,

12 - un Lecteur qui interagit partout afin qu'on le remarque,

13 - un Missionnaire pour son église. Son credo : Je,

14 - un Négligeant pour les siens, pour la vraie vie,

15 - un Opportuniste qui traque l'info buzz histoire de booster ses stats,

16 - Parfait, il n'a rien à se reprocher, il n'a aucun défaut,

17 - un Quêteur de louanges insatiable. Il veut qu'on l'aime,

18 - un Rédacteur du dimanche qui publie même en semaine,

19 - un rien Sectaire. Les non blogueurs qui ont une vie sociale bien remplie sont des cons qui ne comprennent rien,

20 - un  Têtu qui se remet rarement en question,

21 - un Unique en son genre, même si 850263 blogueurs partagent peu ou prou la même catégorie,

22 - un Veilleur actif présent sur les réseaux sociaux,

23 - un Widgets'addict parce que son blog le vaut bien,

24 - X, l'indispensable pseudo qui permet d'avancer masqué,

25 - Youtubiste pratiquant,

26 - Zen, rien de moins sûr.

Si tu veux savoir le pourquoi d'un blog, dans une version politiquement correcte, je te conseille ce lien.

Bien à toi,

La balance.

ps : sauf toi, bien sûr ! ;-)

Posté par raslepompon à 23:30 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2010

LO à la généreuse donatrice - Journée Banque alimentaire

la_ba_du_jourMadame,

Vous me précédiez ce samedi à la caisse n° 15 de notre hypermarché. Alors que vous déchargiez le contenu de vos deux caddies sur le tapis roulant, mon attention s'est portée sur toutes les marques auxquelles votre pouvoir d'achat vous permet d'accéder. Je remarquai alors quelque chose d'insolite, deux kilos de farine d'une sous-marque la moins chère bien calés entre 3 ou 4 de la même marchandise de marque connue.

Vos deux enfants se chamaillant, vous avez donné à chacun une pièce de 2 euros, histoire de les occuper un moment autour d'un distributeur à gadgets un peu plus loin dans la galerie marchande.

Mon passage en caisse pour moins de 5 articles ayant duré 2 minutes au plus, je vous ai rejointe à la sortie. Je vous ai vue déposer, avec un air de contentement marqué, dans le caddie dédié aux plus démunis, (opération organisée par la banque alimentaire locale), vos deux kilos de farine à bas prix.

Moins d'un euro !  C'est tout ce que vous avez consenti à offrir aux nécessiteux alors que vous veniez de dépenser 4 euros pour occuper bêtement vos enfants turbulents pendant 2 minutes. Vous n'y étiez pas obligée, c'est un fait. Les petits rus faisant les grandes rivières, votre générosité si mesurée soit-elle vous honore... au niveau qui est le sien, soit sur l'échelle de vos valeurs, 90 centimes d'euro pour être précise. Pauvre de vous si peu charitable avec vous même !

Charité bien ordonnée commence par soi-même dit le proverbe. Prenez la peine de cliquer sur ce lien, vous l'entendrez comme vous voudrez.

La balance.

Posté par raslepompon à 14:28 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

25 novembre 2010

Fin !

Ce blog avait valeur de test. L'essai n'étant pas concluant (pour des tas de raisons), j'y mets un terme dès ce soir.

Merci de le comprendre, et merci à vous de l'avoir fait vivre quelques semaines.

Amicalement, ;-)

La balance.

Posté par raslepompon à 23:14 - Commentaires [15] - Permalien [#]

21 novembre 2010

LO à l'indélicat qui m'a piqué mon journal

le_bon_plan_du_dimancheMonsieur C,

Une fois encore, vous avez subtilisé mon journal du dimanche de même que le magazine qui l'accompagnait. Jusqu'à présent, vous preniez la peine de les remettre là où vous les trouviez, c'est pourquoi je fermais les yeux sur cet emprunt même si cette manière d'opérer en douce m'agaçait. Ce dimanche donc, non seulement vous ne vous êtes même pas donné cette peine mais vous vous êtes absenté toute la journée m'empêchant de mettre la main sur mon abonnement. Un peu fort de café non ?

Voyez-vous, ce qui m'énerve le plus, ce n'est pas de récupérer ce lundi mon bien dans un état douteux, mais votre façon désinvolte de considérer la chose comme vous étant due. Vous m'avez dit "Désolé, ça m'est sorti de la tête !". Une chose est sûre, ça ne sort pas de votre portefeuille de retraité aisé. Et une autre ne l'est pas moins dorénavant, vous n'en disposerez plus. J'ai pris d'autres dispositions.

Non mais !

La balance.

ps : Y'en a marre d'être trop conne !

Posté par raslepompon à 18:50 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

17 novembre 2010

LO à mes visiteurs importuns

carillonMadame,

Venir me déranger à la maison ce mercredi passé à 18h, sans prévenir, avec vos trois mioches montés sur piles et tout crottés de surcroît !
Mais qu'espériez-vous avec vos deux malheureux biscuits ratatinés dans un sac plastique en guise d'accroche ? Boire l'apéro - que dis-je - un thé plus sûrement, et faire un brin de causette sur "Dieu est Amour", votre sujet préféré, en présence de vos mômes rigolards devant mes culottes en train de sécher sur mon radiateur ?

Non, je n'étais pas déjà en pyjama ! Je me la jouais légume depuis le matin, dans cette tenue, à glandouiller peinarde entre l'ordi et mon plume. J'ai le droit non ?

"Mes enfants n'arrêtent pas de me harceler pour venir chez vous" m'avez-vous dit. Et vous, bonne mère, vous avez cédé. Mon chien adore la gardienne et ne manque jamais de tirer comme un veau sur sa laisse pour lui taxer une friandise quand on passe devant chez elle. Croyez-vous que je cède ? Non madame ! Sa force ne fait que m'entraîner violemment certes dans cette direction, parfois me fait trébucher sur son marchepied, voire me contraint de temps à autre à embrasser sa vitre un peu vivement. Mais jamais, ô grand jamais, je ne me permettrai de la déranger ainsi.

Je vous recevrai Madame, mais votre heure sera la mienne. Les petits dommages chez la gardienne réparés, promis, je vous fais signe !

La balance.

Posté par raslepompon à 14:22 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :